Image de Alice Pasqual
INSULINO RESISTANCE ET DIABÈTE TYPE II

Pour simplifier les choses, la résistance à l'insuline est probablement mieux considérée comme une «hyper-insulinémie», c'est-à-dire le corps qui développe une résistance due à des niveaux excessifs d'insuline, persistants dans le temps.

 

De la même manière que la musique forte peut provoquer la surdité, un régime qui stimule trop d'insuline en permanence peut provoquer une hyper-insulinémie.

 

Les cellules se protègent et deviennent résistantes au signal d’insuline car leurs reserves sont déjà pleines. C'est aussi simple que cela. Elles n'ont plus d'espace pour stocker plus de glucose.

 

Comment la médecine occidentale a decidé de résoudre ce problème? Au lieu d'essayer de vider ces cellules, nous les avons simplement nourries de force en prescrivant encore plus d'insuline aux patients. Continuez simplement à manger ce qui vous rend malade, et prenez cela, tout ira bien. Et au fil du temps, de plus en plus d'insuline doit être administrée pour que les cellules y répondent. 

 

Imaginez que vous ayez 12 personnes dans votre voiture de cinq places. Et quelqu'un vous force à prendre une personne de plus. Puis une autre. Puis une autre. Jusqu'à ce que quelque chose se brise. Et là, ce sera de votre faute.

 

Le diabète de type II est une maladie d'intolérance aux glucides. Les céréales raffinées, les sucres industrialisés, et la consommation constante d'aliments transformés pendant la journée nous rendent malades. 1 personne sur 3 sur la planète souffre désormais de diabète. Nous en savons plus sur l'insuline qu'il y a 15 ans. Le mécanisme est maintenant clairement compris et le diabète de type II s'est avéré non seulement gérable avec un régime pauvre en glucides, mais également réversible avec le bon protocole.